Les contre-indications et effets indésirables des IDPE5

Qu’est-ce que les IPDE5 ?

Les IPDE5 (Inhibiteurs de la Phosphodiestérase de type 5) constituent le traitement de première intention dans le cas de la dysfonction érectile. Ils se présentent sous forme de comprimés.

La prise peut s’effectuer de manière ponctuelle ou quotidienne.

Les médicaments suivants sont ingérés de manière ponctuelle, en prévision d’un acte sexuel programmé :

Vardenafil (Lévitra) en 5 / 10 / 20 mg ou 10 mg en comprimé orodispersible ;

Tadalafil (Cialis) en 10 ou 20 mg ;

Sildenafil (Viagra) en 25 / 50 ou 100 mg ;

Sildénafil générique ;

L’avanafil (Spedra) en 50 / 100 ou 200 mg.

Le médicament suivant est indiqué pour la prise quotidienne. Il convient davantage aux personnes ayant une vie sexuelle active, souhaitant avoir des rapports sexuels non programmés :

Tadalafil (Cialis) en 2,5 ou 5 mg.

Ces médicaments sont prescrits par un médecin et délivrés sur ordonnance. Ils ne sont pas remboursés en France.

Après avoir analysé le profil clinique du patient, défini les besoins, analysé les possibles contre-indications et évalué les risques, le professionnel de la santé adaptera le dosage et la fréquence de prise des comprimés.

Comment agissent les IDPE5 ?

Ces traitements oraux permettent de dilater les vaisseaux de la verge et par conséquent d’augmenter l’afflux sanguin. Ce phénomène vasculaire va faciliter et renforcer l’érection.

Toutefois, le traitement ne génère pas automatiquement le gonflement de la verge. Une stimulation sexuelle (stimulation mentale ou physique) est nécessaire pour enclencher le processus d’érection.

Le médicament commence à agir entre 30 minutes (pour le Vardénafil et Sildénafil) et 2 heures (pour le Tadalafil) après son ingestion. Son effet peut durer entre 4 heures (pour le Vardénafil et Sildénafil) et 36 heures (pour le Tadalafil).

Les IDPE5 sont efficaces chez environ 2/3 des patients, toutes étiologies confondues. Ils ne le sont pas chez les patients souffrant de diabètes, d’une pathologie cardiovasculaire évoluée, d’une impuissance d’origine psychologique, ou ayant été candidat à la radiothérapie ou aux actes chirurgicaux.

Si le traitement sélectionné n’est pas optimal, il peut être intervertit avec un autre comprimé ou traitement, ou combiné à l’utilisation d’un dispositif mécanique de type vacuum.

Quelles sont les contre-indications ?

  • Un accident cardio-vasculaire : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral datant de moins de 6 mois, angor instable, insuffisance cardiaque sévère.
  • La prise de manière concomitante de dérivés nitrés ou autre donneur de monoxyde d’azote. Ces vasodilatateurs peuvent être des médicaments pour le cœur (nitrite, nitrates, nitroprussiate, molsidomine, linsidomine, nicorandil) ou des produits amplificateurs ou dilatateurs vendus en sex-shop (ex : poppers, boosts, snappers,etc.). Il existe dans ce cas un risque d’hypotension brutale.
  • Des problèmes ophtalmiques graves : neuropathie optique ischémique (antérieure non artérique), rétinite pigmentaire, hypotension, etc.
  • Une insuffisance rénale ou hépatique sévères.
  • Une anomalie anatomique du pénis.
  • Des pathologies prédisposant au priapisme : drépanocytose, polyglobulie, myélome multiple, leucémie.
  • Un ulcère gastro-duodénal évolutif.
  • Une hypersensibilité aux différents comprimés chez le sujet de moins de 18 ans.
  • Toute prise de traitements pouvant représenter une contre-indication ou influer sur le dosage des IPDE5.

Quels sont les effets indésirables ?

Les effets indésirables sont variables selon le profil du patient, selon le type de comprimé et/ou selon le dosage.

Les effets indésirables les plus fréquents (1 personne sur 10) :

  • Maux de tête,
  • Migraines,
  • Fièvre,
  • Etat grippal,
  • Encombrement nasal et toux,
  • Bouffées vasomotrices : chaleurs et rougeurs au niveau du visage et du cou,
  • Reflux gastrique, brûlures d’estomac, ballonnements, indigestion, diarrhée,
  • Nausées et vomissements,
  • Myalgies (douleurs musculaires),
  • Arthralgies (douleurs articulaires),
  • Douleurs dorsales,
  • Augmentation de la température corporelle,
  • Infection sous la peau,
  • Fatigue ou anémie,
  • Rétention hydrique,
  • Troubles du sommeil, sueurs nocturnes,
  • Anxiété,
  • Tremblements,
  • Sensation de fourmillements,
  • Sensation de brûlure,
  • Diminution de la sensibilité au toucher,
  • Altération de la vision (notamment des couleurs),
  • Photosensibilisation,
  • Saignement au fond de l’œil,
  • Irritation de l’œil,
  • Sensation vertigineuse,
  • Saignements de nez,
  • Sécheresse buccale,
  • Chute de cheveux,
  • Faible diminution ou augmentation de la pression artérielle.

Les effets peu fréquents (pouvant affecter 1 personne sur 100) :

  • Baisse de l’acuité visuelle,
  • Vision double,
  • Saignements du pénis,
  • Présence de sang dans les urines,
  • Présence de sang dans le sperme,
  • Sensation de gêne dans l’œil,
  • Eruptions cutanées,
  • Diminution ou perte de l’audition,
  • Diminution de la pression artérielle,
  • Difficultés à respirer,
  • Gonflement du visage, des lèvres ou de la langue,
  • Convulsions,
  • Diminution de la pression artérielle,
  • Pneumonie,          
  • Hémorroïdes,
  • Evénements cardio-vasculaires chez les sujets à risque (angor instable, infarctus du myocarde, arythmies ventriculaires, accidents ischémiques cérébraux.),
  • Priapisme (érection de plus de 4 heures).

D’autres solutions, naturelles et sans effets-secondaires, peuvent être envisageables :

L’injection de PRP

Le PRP est du Plasma Riche en Plaquettes, c’est-à-dire quelques millilitres de sang d’un patient séparés de certaines cellules sanguines par un procédé de centrifugation. Grâce à sa haute concentration en plaquettes et en facteurs de croissance, l’injection de PRP dans les tissus péniens permet d’améliorer la fonction érectile.

Cette thérapie bio-cellulaire peut se substituer aux IDPE5 ou améliorer leurs effets. Elle a l’avantage, comme les ondes de choc de faible intensité, d’être efficace sur le long terme.

Les ondes de choc de faible intensité 

Il s’agit d’une solution naturelle, non invasive et sans effets secondaires qui consiste à diffuser des ondes acoustiques au sein des tissus érectiles afin de provoquer une angiogenèse et améliorer l’afflux sanguin.

Elles peuvent être appliquées en complément des IPDE5 pour améliorer leurs effets et réduire leurs quantités.

La technologie est également recommandée aux personnes non-répondants aux IPDE5.

Le vacuum 

Ce dispositif de pompe à vide est une option pour les hommes qui ne répondent pas ou qui présentent des contre-indications à la thérapie orale.

La pompe peut également être utilisée par les patients souffrant de comorbidités, ou les personnes souhaitant un traitement non invasif et non médicamenteux.

C’est grâce à un procédé mécanique simple que l’érection est possible.